H - LE CHEBEC - Site personnel JF Coustillière

Aller au contenu

Menu principal

H - LE CHEBEC

Essais historiques > Monographie sur l'Histoire navale de la Tunisie

ANNEXE H

LE CHEBEC    

musée maritime de Madrid

                 Ce type de bâtiment est particulier à la Méditerranée. Il était destiné à la guerre de course.  

              Issu de la construction des galères, il avait encore des ressemblances avec les bâtiments de cette espèce. Son étrave était très élancée et sa proue armée, d'un long éperon, dont l'extrémité, qui n'était plus employée comme arme de guerre, servait de point d'amure à la voile triangulaire de son mât d'avant. Sa poupe se terminait par une plate-forme extérieure, faite d'un plancher compris entre deux ailes, qui étaient le prolongement du bastingage. Une galerie venait quelquefois compléter les aménagements de cette plate-forme.

              Une batterie de petites bouches à feu était établie sur le pont; les sabords de nage s'intercalaient entre les sabords des canons. Il portait 14 à 22 canons en une seule batterie.   Ces navires allaient à voiles et à rames. Les avirons servaient pour attaquer l'ennemi ou faire route pendant les calmes.





selon la monographie de Jean Boudriot et Hubert Berti aux éditions Ancre - http://www.ancre.fr/vaisso10.htm


Leur gréement était de trois mâts munis de trois antennes avec trois voiles latines proportionnées à chacun de ces trois mâts. Le mât le plus sur l'avant, ou triquet était très incliné. Quant au mât arrière, placé très près du gouvernail, il avait une petite hune surmontée d'un mâtereau

              Leur fine construction leur permettait de grandes vitesses sous voiles.


selon la monographie de Jean Boudriot et Hubert Berti

aux éditions Ancre - http://www.ancre.fr/vaisso10.htm




Retourner au contenu | Retourner au menu